Christine Boucomont-Leclerc - Consultante en cabinet d'orthodontie, dentaire et entreprise - 06 86 16 89 81 - christine@cbl-sophrologue.com

Aujourd’hui, plus d’un salarié Français sur deux se dit stressé par son travail…

Une demande de productivité accrue, parfois une contradiction dans les diverses exigences d’un poste, l’absence de reconnaissance, l’incertitude quant à l’avenir de son entreprise….

Les facteurs de stress au travail observés par l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) sont nombreux.

Selon la définition officielle de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail : “le stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face”. Un déséquilibre qui s’est accru avec l’intensification des conditions et du rythme du travail.

D’autre part le stress affecte gravement la santé, des médecins psychiatres ont constaté que le stress professionnel apparaît comme un déclencheur en ce qui concerne les pathologies cardiaques, musculaires et les troubles mentaux.

Cependant les facteurs de stress réels comme la pression des objectifs, l’organisation du travail… ne produisent pas les mêmes effets selon les individus, c’est souvent l’idée que l’on se fait de la réalité plutôt que la réalité elle-même.

 

En 2014, 87% des arrêts de travail en France (toutes branches confondues) sont dus à des Troubles Musculo Squelettiques. Soit un coût 1,5 milliard d’euros / an ou 11 millions de journées de travail / an.

 

Si les hauts responsables se doivent d’être des leaders pour diriger l’équipe dans l’accomplissement des différentes tâches qui leurs incombent, pour les employés, les enjeux sont tout aussi considérables. Leur motivation et leur angoisse varient effectivement selon leurs conditions de travail et le niveau d’exigence qui est attendu.

En raison de cet état de stress, le comportement d’un employé tend à changer au fur et à mesure que la pression augmente. Il se pourrait alors qu’il soit incapable d’exécuter à bien les tâches qui lui ont été attribuées. Des erreurs répétitives, accidents de travail ou encore un taux d’absentéisme élevé pourraient, entre autres, survenir à cet effet.